Le Chien Rose

Un grand n'importe quoi dans la tradition des grands n'importe quoi du net
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rollerball/La vie est belle

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1612
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Rollerball/La vie est belle   Ven 6 Aoû - 16:20

Bon j'ai pas trop le temps de faire des tartines, je vais commencer par la Vie est Belle. Contrairement à ce que tu disais Kitty à sa sortie ce film s'est fait torché, avec les mêmes arguments que tu utilise, le révisionnisme. Permet moi de te dire que c'est une vision très inutile de ce film. Le révisionisme est un mouvement qui tend à nier l'existence même des camps. Begnini utilise au contraire toute l'iconographie connu des camps, il ne les nie pas, les pyjamas rayé, le train qui entre dans le camps (ça c'était à Auswitch) et la mort au bout du compte. Ce qu'il nie,en revanche, ce qu'il refuse à leur géolier (les vrais, ceux du film sont des pantins pour faire contexte) c'est le droit de lui retirer ce qu'il y a de plus précieux : son goût de vivre. La vie est belle, le titre contient la philosophie de son personnage, enseigner à son fils le sel de celle ci, au delà de l'horreur, et le sel pour Bégnigni c'est le rire et l'amour. Voilà ce qu'il raconte à son fils, voilà l'univers fictionnel dans lequel il veut qu'il demeurent pour ne pas voir l'horreur, ou plutôt aller au delà de cette horreur. Le message est bien là, en dépis de ce qu'aimerait nous faire croire Auswitch, Sobibor, Buchenwald, Dachau, les fours, les camps, les ss, et toute cette fange issu de la pathologie humaine, la vie est belle. C'est le néant contre l'espoir, c'est la Gehenne biblique contre les hommes dans ce qu'ils ont de plus beau, et Bégnini veut remporter cette victoire. Ce qui en revanche aurait beaucoup plus délicat s'eut été traité du même film mais dans un contexte réaliste.
Mais là c'est inutile parce que cette histoire qu'il raconte, d'un père qui invente de la fantaisie, d'êtres humains qui sont allé au delà de l'inhumanité de leur tortionnaire et sont resté des hommes et des femmes, et qui parfois même pardonne le boucher, bin ça tu vois des histoires comme ça, hélas et tant mieux, elles remplissent les anecdotes sur les camps.

(ça n'a rien à voir mais la j'ai une blonde blanche à côté de, qui cause en chinois à côté de moi comme si elle était né à Canton ! surprise c'est bizarre)

Bon la blonde fait transition. Alors causons Rollerball. Je serais mal placé pour te parler en détail du film Cfury, je l'ai vu il y a deux ans, c'est loin. Mais l'impression que j'en avait tiré était effectivement qu'il y avait deux films en un. Celui de son auteur, méchant, et celui de... euh, personne, et c'est inutile. Des scènes où l'on nous montre un monde grisatre, triste, ou des organisateurs avec le cynisme tranquille et la fascination morbide des assassins pour les coléoptères dépecés. Oui j'ai vu ce qu'aurais put être ce film et hélas ce qu'il n'est pas.
Mais attention, contrairement à toi je ne suis pas super fan de Mc T... eh non, et je préfère il va s'en dire le Rollerball de Jewison, plus gauchiste et réfléchit que nihiliste à la façon de Mc T. Ne serait-ce que parce que Jewison lui a put faire son film, on voit au moins tout un point de vue et pas une bouillie avec des morceaux de Mc T devant. Le seul film de Mc T que j'aime réellement, est le film ou lui et Arnold se sont fait planter sévère : Last action Hero. Pour moi tout ce qu'on trouve chez Mc T ailleurs, son "bad motherfucker" attitude, son humour, son regard acide sur une certaine réalité contemporaine, tout est là. Alors que ça soit Predator (que j'ai vu 9 fois tout de même, certe par accident mais bon) ou Piège de Cristal (qui ne m'a jamais impressioné) ou une Journée en Enfer (quelques morceaux de bravoures) aucun de ces films me font l'effet d'être autre chose que du bon cinéma commerciale sans réel propos derrière. Sauf Basic peut-être, que j'aime surtout pour l'intro et le personnage de Travolta et sa façon de mener en bateau ceux qu'il interroge.
Bref pour moi, le ratage de Rollerball est un peu du même acabit que la mixture étrange qu'est I Robot. On y trouve de tout, des morceaux indigeste de l'esprit débile d'un executive inculte, et des bouts de taille variable de l'auteur lui-même. Vala.

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cfury
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 200
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Ma tete
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: Rollerball/La vie est belle   Ven 6 Aoû - 21:05

T'es severe avec I Robot, le comparer (meme legerement) avec Rollerball, merde y'a un monde!

Sinon tout comme toi le film de Jewison est, artistiquement et politiquement, à des annes lumieres du film de Mct. Un vrai chef d'oeuvre quoi! Et dire qu'il y'en a qui pretendent le contraire ça me troue l'cul... surprise

_________________
"Sur un terrain de foot, je pourrais même tacler ma mère." J.Cobos, défenseur de l'OGC Nice.

ZEFURYTEK

[size=14:4cff5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Rollerball/La vie est belle   Ven 6 Aoû - 21:26

Cfury a écrit:
T'es severe avec I Robot, le comparer (meme legerement) avec Rollerball, merde y'a un monde!

Sinon tout comme toi le film de Jewison est, artistiquement et politiquement, à des annes lumieres du film de Mct. Un vrai chef d'oeuvre quoi! Et dire qu'il y'en a qui pretendent le contraire ça me troue l'cul... surprise

Ah bon? Ce n'était pas déjà fait? green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rollerball/La vie est belle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rollerball/La vie est belle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une belle photo ? une bonne photo ? LA photo ?...
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )
» La belle andalouse
» Quelle est pour toi la plus belle voiture qui existe,ou qui existait au monde?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chien Rose :: les trucs qui bougent qui s'écoute qui se lise :: Le grand écran-
Sauter vers: