Le Chien Rose

Un grand n'importe quoi dans la tradition des grands n'importe quoi du net
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Collateral de Michael Mann

Aller en bas 
AuteurMessage
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Collateral de Michael Mann   Mer 29 Sep - 13:06

C'est aujourd'hui que sort le dernier opus de Michael Mann, réalisateur pas mauvais au demeurant, mais qui, pour le coup, a eu le tort d'engager Tom Cruise. Enfin, ça me fera un entraînement à ce que me réserve melvie si j'ai la malchance de poser le pied à Paris. green

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melvie
Chieuse Pro
avatar

Nombre de messages : 916
L'endroit où j'ai mes fesses posées : sur le chien pink en train de me défouler
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Mer 29 Sep - 13:58

Oui, entraine-toi, tu en as un grand besoin green et si tu le vois, tu me raconteras car pour moi, la sortie du jour , c'est OLDBOY yop!

_________________
J'ai envie d'étriper quelqu'un ... Un volontaire???
L'abus de Melvie est dangereux pour la santé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Mer 29 Sep - 14:09

melvie a écrit:
Oui, entraine-toi, tu en as un grand besoin green et si tu le vois, tu me raconteras car pour moi, la sortie du jour , c'est OLDBOY yop!

Ah, je savais bien qu'il subsistait une once de bon goût dans ta magnifique personne. green
Oldboy, je l'attends depuis Cannes dons je peux bien patienter un jour ou deux de plus.

happy banane

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melvie
Chieuse Pro
avatar

Nombre de messages : 916
L'endroit où j'ai mes fesses posées : sur le chien pink en train de me défouler
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Mer 29 Sep - 14:13

redux a écrit:
Ah, je savais bien qu'il subsistait une once de bon goût dans ta magnifique personne. green
happy banane
Mais comment fais-tu pour me connaitre aussi bien? green clapclap

_________________
J'ai envie d'étriper quelqu'un ... Un volontaire???
L'abus de Melvie est dangereux pour la santé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Mer 29 Sep - 14:20

Oh ce n'était là que vil flaterie! green Je n'aurai pas la prétention d'affirmer bien te connaître même si, chose étrange, je pensais moi-même au mot "récompense" mais tu m'as devancé.

happy banane

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melvie
Chieuse Pro
avatar

Nombre de messages : 916
L'endroit où j'ai mes fesses posées : sur le chien pink en train de me défouler
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Mer 29 Sep - 14:27

redux a écrit:
Oh ce n'était là que vil flaterie! green Je n'aurai pas la prétention d'affirmer bien te connaître même si, chose étrange, je pensais moi-même au mot "récompense" mais tu m'as devancé.

happy banane

eh oui... magnifique personne, et RAPIDE lol lol

_________________
J'ai envie d'étriper quelqu'un ... Un volontaire???
L'abus de Melvie est dangereux pour la santé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 9:15

Et voilà, j'ai vu ce film et il est génial. Michael Mann n'a pas son pareil pour filmer la ville la nuit et il excelle dans le polar. Tom Cruise est convaincant et le reste du casting est parfait.
Voilà enfin un film américain aux scènes d'action lisibles car bien filmées. Je regrette néanmoins que le scénario céde à la facilité dans les 15 dernières minutes mais ce n'est rien comparé au plaisir pris le reste du temps.

happy banane

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melvie
Chieuse Pro
avatar

Nombre de messages : 916
L'endroit où j'ai mes fesses posées : sur le chien pink en train de me défouler
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 10:45

Cool, un film en dvd avec Tom Cruise que je pourrai m'offrir sans honte green

Bon, je rigole : dimanche, je vais voir OLDBOY et j'irai peut-etre voir Collateral la semaine prochaine Wink

_________________
J'ai envie d'étriper quelqu'un ... Un volontaire???
L'abus de Melvie est dangereux pour la santé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 17:42

Bin je veux le voir ça par contre Oldboy avec son côté ultra violent me tente moyen.

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 18:01

Mr Meuh! a écrit:
Bin je veux le voir ça par contre Oldboy avec son côté ultra violent me tente moyen.

Petite nature! Wink

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 18:25

Ouais, et alors ?

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 19:03

Alors rien si ce n'est que tu vas peut-être passer à côté d'un grand film. Je dis "peut-être" parceque je ne l'ai pas encore vu mais ça ne saurait tarder.

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 19:04

bah j'ai jamais vu le Cuirassé du Potemkine non plus et ça va pourtant.

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 19:06

Mr Meuh! a écrit:
bah j'ai jamais vu le Cuirassé du Potemkine non plus et ça va pourtant.

Pareil pour moi. Mais ravi de savoir que tu vas bien. green

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melvie
Chieuse Pro
avatar

Nombre de messages : 916
L'endroit où j'ai mes fesses posées : sur le chien pink en train de me défouler
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 19:54

redux a écrit:
Mr Meuh! a écrit:
bah j'ai jamais vu le Cuirassé du Potemkine non plus et ça va pourtant.

Pareil pour moi. Mais ravi de savoir que tu vas bien. green

Hé les petites natures, moi, je l'ai vu Le Cuirassé du Potemkine!!! green

_________________
J'ai envie d'étriper quelqu'un ... Un volontaire???
L'abus de Melvie est dangereux pour la santé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 30 Sep - 20:05

et t'as compris soudain que les poussettes et les escaliers ne faisaient pas bon ménage, c'est bien ! clapclap

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Lun 4 Oct - 18:12

Bon, grace à Melvie, j'ai vu ce film, et grâce à moi elle ira le voir qu'elle le veuille ou non.
Je pourrais vous dire que j'ai vu un chef d'oeuvre, je serais en dessous de la réalité, que Tom Cruise est un génie se serait galvauder le travail de Tom Cruise sur ce film, que Mann invente un nouveau genre de cinéma, ça serait une litote.

Je peux vous dire que j'ai écrit une critique de 15 pages hier, que je vais probablement la proposé à Cinétudes qui m'avait proposé de collaborer à leur site, que ça sera très personnel et qu'ils n'en voudront du coup peut-être pas. Bref je peux vous dire que ce film m'a hanté toute la soirée et m'habite encore un peu, c'était pas forcément ce qu'il me fallait hier mais j'assume.

une note ? euh...21 sur 6 tu crois que ça t'éclaireras sur ce que j'en pense ?

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melvie
Chieuse Pro
avatar

Nombre de messages : 916
L'endroit où j'ai mes fesses posées : sur le chien pink en train de me défouler
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Lun 4 Oct - 20:54

21/6? Ben , je vais peut-etre aller le voir alors surprise

Voir un Tom Cruise au ciné Rolling Eyes , ça ne m'est pas arrivé depuis..............Entretien avec un vampire... et oui, ça date oups

_________________
J'ai envie d'étriper quelqu'un ... Un volontaire???
L'abus de Melvie est dangereux pour la santé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Jeu 7 Oct - 21:00

Pour commencer je devrais dire qu'après la séance je suis resté 10 minutes athone, exangue, k.o, net, tué.
Dix minutes et encore je crois que je compte court. Toute la soirée le regard de Cruise m'a accompagné, obsédé.
C'est un insupportable pourtant. Il compte plus qu'il ne joue, un business à lui tout seul, un sourire de promotion, et bien entendu un acteur qui sait qu'une carrière hollywoodienne se relance à coup de grand rôle. Et pour Hollywood, un grand rôle, c'est celui où le travestissement sera roi, au point où le visage même de l'acteur disparait. C'est le triomphe de la bio plus vraie que nature et généralement ça vaut au Charlize Theron, De Niro, Brando, Kidman un statut à part. En faisant son Né un 4 Juillet, Cruise l'avait très bien compris. En dépit du ton habituellement outrancier de Stone, Cruise cassait son image acquise avec la post adolescence de Wonder Boy en utilisant les conventions hollywoodienne du travestissement, et en se "détruisant" physiquement. Ainsi il gagna ses premiers galons de "grand" acteur.
Mais Cruise, aussi paradoxale que ça puisse sembler, ou peut-être aussi génialement dans la gestion d'une carrière de comédien hollywoodien a cherché à dépasser ce même travestissement, en le rejetant et en utilisant sa propre personnalité comme matériaux malléable et déformant, ou plutôt grossissant de sa propre laideur intérieur. Ainsi dans Magnolia ce n'est plus seulement l'image du wonder kid qu'il travestit, il l'a détruit avec une violence inégalée, ou plutôt il la sublime jusqu'à l'hystérie, offrant de lui-même la pire image que l'on puisse avoir de Cruise, l'homme. Qui plus est en s'offrant le luxe de se déchainer sur l'image de la femme, en adaptant un personnage monstrueusement mysogine, et qui finalement se vomit en profondeur. Tout ce qui aurait pu lui valoir l'anathème de toute les ligues féministes d'Amérique... et finalement non, car il sera allé là au delà de la pur provocation, il nous aura pelé son âme en direct.

Et voilà Collatéral pour le même Cruise, aujourd'hui producteur, acteur, salarié à 20 millions de dollars, représentant de sa secte, croisant la route de nos politique. Cruise le détestable au sourire de requin, à la détermination agressive du business man, ce que dans les affaires on appel, un tueur.
Car on est obligé d'y penser à celui-là quand il rentre en scène, vérifiant son pager dans le taxi, à l'aise et tout à la fois autoritaire et déterminé, sûr de lui. On y pense et il n'y pas de hasard, c'est de ce point qu'il est sans doute partit pour fabriquer Vincent le tueur de Collatéral. De cette impitoyabilité qui chez Vincent confine à son maître-mot : l'indifférence.
A partir d'aujourd'hui vous pouvez oublier l'impavidité artificielle et narcissique de Delon dans le Samouraï. Oubliez tous les artifices qui tentèrent ailleurs de gagner à la cause du tueur au grand coeur ou pas. Oubliez tout et voyez le réel, dans ses yeux, dans ses gestes. Il n'est même pas froid ou mécanique, bien au contraire, il est profondément humain, un humain qui comme le dit Foxx est vidé de toute cet substance, ce sel qui fait ce que nous sommes. Car à vrai dire il y a longtemps que Vincent s'est retiré de notre monde pour vivre sur la brèche et jouir de l'extase des instants éphémères. Car comme le toxicomane, il vit sur le fil pour connaître ce qu'on trouve sur cette hauteur, à savoir l'instant parfait. Celui qui a 4h du matin nous fait tomber en extase devant le jeu transcendant d'un trompettiste, et à 5h croiser la route de coyote en pleine ville. Cet instant qu'on connait tous, un jour ou l'autre, à minuit ou l'aube et plus rarement en pleine journée, parfois au bout de l'épuisement, ou tout en haut de son ivresse... C'est pour ça que Vincent, conscient de la briéveté de la vie (et d'autant plus conscient qu'il est la mort en marche) vie, et tue. A l'instar de Miles Davies ou Coltrane, c'est la note parfaite qu'il quète, Davis avec un flingue, ce que ne remarque pourtant pas le trompettiste quand il lui parle de cet homme toujours là et en même temps absorbé par son art, alors qu'un sourire s'esquisse dans l'oeil du tueur car il est lui-même ainsi que son héro musicale. Et seul cet extrême l'intéresse. Sans jugement ni morale, sans l'once d'une émotion, c'est un moine au service de ce but, un moine assassin, mais comme il le dit lui-même : "ce n'est pas moi qui l'ai tué, c'est la balle et la chute". Vincent ne se dédouane pas, il est au delà de ça, il est comme ces patrons d'industrie qui ferment une usine et mettent des milliers de gens au chômage parce que la structure financière le réclame.
Oui Vincent vie pour ça et peut-être Tom Cruise aussi. Puisque mille fois on croit voir l'homme d'affaire sans doute féroce qu'il est jusqu'au moment où le tueur apparaît... et ici encore une fois on a sans doute jamais vu ça au cinéma. La caméra ne s'embarasse pas de plan de coupe, d'artifice pour palier aux manques de l'acteur comme dans le cinéma B classique, le geste est à la fois rapide et lent, fluide, précis, impeccable, inattendu, effrayant, tant et si bien que si on m'expliquait que Cruise a réellement commit un hit pour le rôle, je le croirais sans peine, et pire, sans jugement.
Parce que pour la première fois au cinéma, et en dépit de tout ce qui se dit partout, Cruise a fait de son assassin un être très humain. Et sans doute plus que jamais quand il tue, car non il n'y a pas d'incohérence de terminator où je ne sais quoi, il y a un homme au travail, et rien de plus, même pas un surhomme, mais un homme surentraîné. Comble du comble, Cruise ici dans sa gestuelle, donne à comprendre l'expression de la personnalité de son personnage, ce que Bruce Lee définissait comme le but ultime et nécessaire du pratiquant d'art martiaux. Ca s'appel la grâce.

Mais à côté voiçi le contre-point Jamie Foxx, l'être humain comme toi et moi, monsieur tout le monde. Lache, faible, raisonnable, peureux, effrayé et, dans le cas de notre homme, d'une honnêteté fondamentale.
C'est ce qui séduira Pinkett, sa première cliente. Pinkett a le sourire dure de l'american business women classique mais des yeux bavards. D'ailleurs ils sont tous très bavards les yeux dans ce film, même si on ne les distingue pas toujours, plus besoin de compter les plansse rapportant au regard, c'est fait pour. Et si un acteur (américain ou français je ne me souviens plus) disait que c'est dans le regard qu'on décèle la sincérité ou non du comédien, alors on peut dire ici que tous sont si habité par leur rôle qu'on pourrait croire que Foxx est un taxi à petit pied, et Jabier Barden, l'interprète de Jambon Jambon, est un parrain colombien dont la férocité affleure sans aucune grandiloquence, d'un simple regard.

Mais revenons à Max le taxi. Car sans lui, Tom Cruise ne serait qu'en roue libre, un monstre qui accapare tout l'écran (comme dans tant de ses films), sans lui, Vincent ne serait pour nous qu'un croquemitaine de plus, ou ce mort dont il parle au début et à sa fin et qui erra dans le métro sans que nul jamais ne le remarque. Pour oser un mauvais jeu d'esprit, Max c'est le sel sur la viande froide. C'est nous si on se prenait de courage, c'est nous si...
Si, et c'est là, ou plus que le scénario (basique somme toute, comme celui de Kill Bill par exemple) la mise en scène est géniale, si l'agneau n'apprenait pas du loup. Non pas à devenir comme lui, mais à percevoir une seconde le monde par ses yeux : éphémère, puis à mordre, mais à mordre par désespoir. Car c'est sans doute une part de profond désespoir (celui de ne pas pouvoir toucher à l'inaccessible grâce d'un jazzman par exemple) qui uni ces deux hommes. Celui qui pousse l'un vers l'absolu en devenant l'absolu des anathèmes, et l'autre, par le rêve, mais trop honnête pour accomplir son rêve.
Mais aussi classique que soit ce scénario, il n'y a rien de plus vrai que cette histoire. Et si je vous dit ça, c'est parce que justement, je l'ai vécu cette histoire.

Il ne s'appelait pas Vincent et n'était pas tueur. Ils étaient deux camés et moi un mec stone d'une vingtaine d'année planté avec sa bagnole à 3heures du matin aux Halles. Une bagnole qui ne démarrait pas. L'un des gus m'a proposé de faire démarrer ma voiture, en échange de quoi je les raccompagnait chez eux en banlieue. Mais évidemment c'était la voiture qui les tentait, avec ou sans moi, mais de préférence sans moi. Quand la voiture a démarré j'ai comprit que j'étais condamné à m'accrocher à mon volant et à subir une pression énorme pour ne pas donner prétexte à la violence. Ils cherchaient leur dose. Le mec derrière moi était en manque, alors j'ai commencé par faire ce qu'ils me disaient en tournant dans certain coin de Paris pour qu'il dégotte ce qu'ils cherchaient. Et pendant une nuit entière j'ai parlé. Parlé pour éviter les dizaines de chausse-trappe qu'on me lançait afin que je me souscrive à une image inacceptable, afin de refuser la déshumanisation que tentait sur moi mon voisin, et ce en lui parlant de ma conception de la vie (et des instant magique d'ailleurs). A l'aube j'étais poète, et épuisé, l'aube était poétique, ça m'a aidé. Et finalement... finalement je les ai ramené chez eux, le gars m'a promit qu'un jour on ferait un tour en bécane ensemble et m'a laissé une carte qui disait à peu près ceci : " c'est les circonstances qui font ce que nous sommes, et le destin qui fait ce que nous devenons."
Moi aussi j'ai apprit du loup, ne pas se laisser déshumanisé, et sans flingue et avec mille mots j'ai retourné le sort. J'avais peur, ce n'était pas tueur, mais croyez-moi, à ce moment là, ça m'a fait le même effet. Enfin, ici c'est bien deux solitudes (ou plutôt trois) qui se rencontraient au coeur de la nuit. Et cette même indifférence à mon égard qui déterminait ces deux camés.

Pourtant pas une seule fois Vincent ne déshumanise ses victimes, il s'est déshumanisé, plus rien ne peut l'atteindre et si ce soir là il avait été là, dans ma voiture, je serais sans doute mort, car je n'aurais rien pu lui apprendre. C'est aussi ce qui est saisissant ici, c'est qu'au fond ce tueur n'a plus rien à apprendre de personne et que tous apprenent de lui, flic, ou taxi, avocat et victime. Tous, et lui, du coup n'est plus rien... et mourra comme tel, d'où l'énorme sentiment de gachis qui nous enferme avec le générique de fin. Et c'est sans doute la seul peur de cet homme, son seul profond dégout, la solitude et l'indifférence (L.A par exemple lui inspire un énorme anonymat qu'il rejette) cette même indifférence dont est victime Max, lui qui ne l'est pourtant jamais même s'il en souffre constamment.

Alors que dire maintenant de la fameuse caméra, du filmage, des couleurs, que dire de ces cadrage exact qui saisissent au vol l'attitude d'un dispatcher fatigué, de ces alternances de plan qui vont de la caméra Dogma, à un genre de scope qui offre autant d'ampleur et de crudité aux scènes de meurtre que d'hypnose (grand thème cher au cinéma de Michael Mann) à celle du club de jazz, à des cadrages abstrait, sales, floues, qui débordent comme autant de canevas abstraits retraçant le chao électrique d'une ville la nuit. Une hallucinante véracité retravaillé sur la même base qu'elle fut exploré par des Friedkins dans les années 70 (voir French Connection) où sur le ciment d'une tradition de B movies, et par la technologie propre à notre époque, Mann rénove, rend plus lisible avec cette science consommé des alternances jusqu'au point où le spectateur se retrouvent comme un papillon de nuit tournoyant autour des néons. Allant jusqu'à se servir de ses acteurs même pour ajouter une dimension, une profondeur à sa caméra (ici acteur à part entière), et ainsi Cruise qui avance dans la nuit devient à la fois une terrifiante vision de froideur et de dureté, et Vincent, assassin iconique, à la fois hors et dedans l'image, ou bien lorsque utilisant l'architecture classique d'un réglement de compte comme on envoit des dizaines ces derniers années, revisitant tout d'un coup pour en faire un ballet sauvage, brutal, logique, dédié à la mort et à sa mécanique.

Et puis s'il fallait terminer par quelque chose on citerait la bande originale. Une fois encore, pour ceux qui n'ont pas oublié le final du 6ème Sens sur Ina Gada Da Vida, Mann donne par son choix musical tout un sens au mot hypnotique. De l'utilisation du jazz revisitant la musique classique, à l'impro, au rock, et surtout cette utilisation génialissime des sons des différentes radios qui ponctue la journée du taxi, comme autant de quartier de la ville, autant de parcour et au bout du compte, un lavage de cerveau grandeur nature. Et le comble c'est que Mann n'en reste pas moins toujours modeste dans sa synthaxe. En utilisant quelques allées retour au schémat classique du cinéma B (comme l'histoire du flic, personnage né pour mourir) il nous renvoit que sa "réalité n'est qu'après tout qu'une forme de... le format cinéma est alors expulsé et tout à la fois digéré. On sort de tout et on est dans tout, le Dogme, le scope, le thriller, le drame néo réaliste, un film existenciel, un nouveau genre de cinéma.

Maintenant si je vous disais que ce film mérite plus d'oscar que l'académie ne peut en distribué ça vous ettonerait ?
Moi non plus.

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradaviel
petite bite
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 28/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Ven 8 Oct - 22:42

merci pour cette belle tranche de nuit et pour ce rayon de soleil a l'horizon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bradaviel.free.fr
Fausse couche
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 171
L'endroit où j'ai mes fesses posées : sur une chaise
Date d'inscription : 23/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Sam 9 Oct - 13:15

Bienvenue Bradaviel!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Sam 9 Oct - 17:46

Bah bienvenue au club Bradaviel, tu t'es inscrit récemment ?

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Sam 9 Oct - 18:01

Mr Meuh! a écrit:
Bah bienvenue au club Bradaviel, tu t'es inscrit récemment ?

Mazette! Quelle belle critique mr meuh! yeah !
Mais parceque je suis presque persuadé que mes coups de ciseaux t'ont manqué, je t'offre une coupe gratis en te disant de regarder sous l'avatar de Bradaviel, il y est indiqué précisément sa date d'inscription. Wink

Ah, que c'est bon d'être de retour! happy banane

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Sam 9 Oct - 18:06

merci jean louis david, je suis distrait, bon alors voilà bradaviel, un message pour faire un commentaire sur ma critique (enfin je suppose) merci, cool

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradaviel
petite bite
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 28/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Dim 10 Oct - 1:10

Merci pour la bienvenue !

c'est vrai que mon nombre de postrs peut preter a confusion.
Malheureusement il y a tellement de forums et tellemnt de cercle qu'il est difficile de prendre des habitudes partout.
Mais, Mr Meuh!, j'ai toujours adoré ta prose, et elle a fait ma soirée une fois de plus, je tenais a vous en remercier.


Faut que je me rappelle de venir plus souvent en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bradaviel.free.fr
melvie
Chieuse Pro
avatar

Nombre de messages : 916
L'endroit où j'ai mes fesses posées : sur le chien pink en train de me défouler
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   Ven 22 Oct - 19:29

Je l'ai enfin vu malgré toute l'aversion que j'ai pour Tom Cruise Evil or Very Mad Poussée à contre-coeur par Mr Meuh! à aller voir ce film, je grimaçais encore, assise dans mon fauteuil, lorsque le générique commença! A la première vision de Tom, un noeud dans le ventre (oui, je sais, je suis sensible comme fille lol ) et oh surprise, Tom ne cabotine pas, il est glacial, sobre et a de la présence à l'écran surprise Je reste totalement scotchée à mon siège jusqu' au premier meurtre de sang-froid commis par Vincent /Tom surprise (ma mauvaise foi sur le coup a bien tenté de me convaincre que ce n'était pas crédible, mais mon bon sens a vaincu et j'ai totalement adhéré)!

Le film passe et je suis totalement conquise! Tom est magnifié par Michael Mann qui sait filmer comme personne! Beaucoup de scènes m'ont plu et touché comme beaucoup ici: la scène plutôt hilarante du défenestré sur le taxi avec la réplique choc (je retranscris en VF, je ne me rappelle plus des termes exactes de la VO): "je ne l'ai pas tué, c'est la balle e la chute qui l'ont fait" Laughing ; la scène hallucinante de la boîte de nuit (j'ai adoré green ); la scène avec le jazzman (j'ai recommencé à haïr Tom Cruise dans cette scène Wink ); la confrontation Max / Félix (un pur jeu d'acteurs comme je les aime Cool ); la scène totalement mise en exergue des coyotes et bien sûr le petit jeu du chat et de la souris entre l'immeuble où travaille Annie jusqu'à l'apothéose dans le métro Exclamation
Le générique de fin commence et je m'aperçois que je viens de prendre une claque cinématographique!
Michael Mann a ce rare talent de pouvoir m'époustoufler à la plupart de ces films (sa réalisation est sublime) et je ne me remets toujours pas du jeu de Tom Cruise Embarassed

C'est beau un homme qui meurt la nuit ........ 5.5/6 Exclamation Cool (parce que je suis de mauvaise foi malgré tout Wink )
Mr Meuh! MERCI merci


Si je ne l'ai pas mis en ligne ici en premier , Mr Meuh!, c'est parce que je n'ai plus accès au chien rose du boulot hum hum

_________________
J'ai envie d'étriper quelqu'un ... Un volontaire???
L'abus de Melvie est dangereux pour la santé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Collateral de Michael Mann   

Revenir en haut Aller en bas
 
Collateral de Michael Mann
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Keep
» Thomas Mann
» Michael Jackson,la plus grande manipulation...
» [Points] Le livre des secrets de Michael Cox
» MICHAEL JACKSON - BAD (DX03)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chien Rose :: les trucs qui bougent qui s'écoute qui se lise :: Le grand écran-
Sauter vers: