Le Chien Rose

Un grand n'importe quoi dans la tradition des grands n'importe quoi du net
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La couleur du mensonge

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: La couleur du mensonge   Lun 15 Nov - 16:41

Attention petit bijoux.

Le titre français est d'une profonde connerie, mais ça messieurs dames rien de bien neuf sous la pluie. En anglais "the human stain", ce qui pourrait se traduire par la tâche humaine, dans les sens double du débile profond mais aussi de la marque de l'infâmie comme l'était la fameuse lettre écarlate. Au casting, rien que des petits bras, jugez plutôt : Anthony Hopkins, Gary Sinise, Nicole Kidman et Ed Harris.
L'histoire est linéaire : un professeur de lettre se fait virer pour injure à caractère raciale, sa femme meurt, il se fait un pote, a une histoire d'amour avec une femme au passé déchiré. Une relation qui n'est pas du goût de tout le monde.

A lire comme ça, je m'attendais à un bon mélo bien casse-couille avec Anthony Hopkins jouant son poète gallois disparu, et chacun y allant de son petit numéro... mais non. D'abord on croit qu'on va avoir à faire à une ode à la Vie, mais non plus, enfin pas seulement, et puis a un plaidoyer contre les préjugés imbéciles, mais si c'est bien l'argument de fond, l'enjeu est encore plus important. Parce que le père Hopkins a un secret, un secret bien à lui, assez vite révélé, mais qui va définitivement éclairer tout le film d'un jour nouveau. Si bien éclairé que cette lumière là vous bouffe un peu l'oeil. C'est légérement douloureux, pitoyable, amer, triste, et si compréhensible d'une certaine manière qu'on ne peut juger personne, sauf... les péjugés...

Le film commence intelligement par la fin, et s'ouvre sur la belle voix de conteur de Sinize. Les dialogues sont précis, très bien écrit, rendu lors de scènes sans continuité réelle mais qui s'imbriquent idéalement les unes dans les autres, avec des renvois parfois à d'autre moment du passé de Hopkins ou de réflexions de certains personnage. Un film hautement subtil pour des acteurs non moins tout en finesse, chacun à sa façon.
Comme d'habitude Nicole Kidman est plus que parfaite, un caméléon qui sait tout porter dans son regard et son attitude, regarder là dans ce film, puis en poupée barbie dans Prète à tout, si vous ne savez pas ce que ça veut dire quand on vous parle de meilleur actrice de sa génération, là vous en aurez une idée limpide.
Quand à Hopkins, il porte merveilleusement son rôle, aidé par un goût prononcé des silences, des silences toujours juste et jamais pesant. Des silences qui vous porte vers des regards, des regards lointains, parfois mélancoliques, tout en profondeur.

Alors je ne vous dirais pas que c'est The film pour péter un coup le samedi soir, mais il est si bien écrit et si bien joué, qu'il passe comme du petit lait, simplement et vous laisse à réfléchir. Le filmage est joli, classique, il donne une ambiance un peu littéraire au tout, et c'est normal puisqu'au départ l'histoire nait de la rencontre d'un prof de lettre licencié et d'un écrivain reclu.

6/6

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: La couleur du mensonge   Lun 15 Nov - 18:36

Ce film est tiré du roman La tâche de Philip Roth, un livre considéré comme passionnant et auquel le film ne rendrait pas justice à sa complexité.
Mais encore une fois, on rentre dans l'éternel débat du respect total ou non de l'oeuvre adaptée.
Pour ma part, je préférerais découvrir le film avant de lire le livre.

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: La couleur du mensonge   Lun 15 Nov - 19:01

Sans doute le film n'est pas aussi complexe que le permet un texte, mais il a ce talent de subtilité et de demi teinte que n'auras jamais un film comme il Postino (le facteur) film très très con comparé à l'execellent ouvrage dont il s'aimerait une adaptation : Une ardente Patience.
Ceci étant non seulement dut à la réalisation et au comédien pour qui subtil n'est pas forcément une réalité de carrière (sauf pour miss Kidman qui échapper à pas mal de loi à elle toute seule, celle sur les blondes par exemple green )

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: La couleur du mensonge   Lun 15 Nov - 20:31

Mr Meuh! a écrit:
(sauf pour miss Kidman qui échapper à pas mal de loi à elle toute seule, celle sur les blondes par exemple green )

Oui mais elle triche. Dans ce film, elle est rousse il me semble.

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: La couleur du mensonge   Mar 16 Nov - 17:19

oui, ça explique sans doute... green



Tiens au fait t'as vu que t'as changé de statut... green

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La couleur du mensonge   

Revenir en haut Aller en bas
 
La couleur du mensonge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Krentz, Jayne Ann] La couleur du mensonge
» [JEU] ZUMA (v1.50) : Un jeu de combinaison de boules de couleur [Payant]
» [RÉSOLU] Remplacer une couleur
» (Crayons de couleur)Crayons de couleurs...
» Comment laisser une seule partie de couleur ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chien Rose :: les trucs qui bougent qui s'écoute qui se lise :: Le grand écran-
Sauter vers: