Le Chien Rose

Un grand n'importe quoi dans la tradition des grands n'importe quoi du net
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 H2G2

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1612
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: H2G2   Ven 26 Aoû - 17:47

Vu hier et je dois dire que ce n'était pas forcément une mauvaise surprise. En fait c'était de la curiosité qui m'a ramené vers ce H2G2 que j'ai du lire quand j'avais 15 ans et qui m'avait un poil déçut au regard de son potentiel. Je trouve que Terry Pratchett a bien mieux réussi son coup dans la création d'un monde aberrant, miroir du notre qu'Adams dont les blagues sur la société anglaise me semblait déjà un peu daté. Sans parler d'un certain manque de rythme.
Il y a des livres comme ça qui sont des cultes, obligatoires dans la bibliothèque d'un geeks de base, l'Orange Mécanique d'Anthony Burgess, Crash, Albi la famine, du lait et des amphétamines, la Conjuration des Imbéciles, Même les Cowgirls ont du vague à l'âme, Rêve de Fer, Un privée à Babylone, Martian go Home, le Festin Nu, et donc H2G2. Des livres extra-terrestre on pourrait dire sans mauvais humour, qui échappe au genre, à tous les genres, et dont on vous parle tellement que vous vous attendez à quelque chose d'énorme, sans pour autant le rencontrer.

Tout ça pour dire que je n'espérais pas plus du film que le livre ne m'avait donné et dont je ne me souvenais que par bribe (il y a par exemple cette notion que pour la galaxie tout entière l'humain est malodorant, que je croyais être dans H2G2 mais qui est peut-être dans Martian Go Home). Et puis les choses sont revenu à mesure du film, à commencé par ce manque de rythme que je reprochais au livre, ce côté presque trop raisonnable dans la folie avec des gags récurants qui n'était pour autant pas exploité jusqu'au bout (et dans un métrage ce n'est pas forcément évident bien entendu). Les Vogons comme projection d'une certaine angleterre, aujourd'hui éteinte mais qui faisait la loi depuis le début du siècle jusque dans les années soixante/soixante dix et dont Tom Sharp est un des brillants (mais répétitif) dégommeur, sont une merveille d'animation, de bêtise, d'abjection qui rappel les fonctionnaires de Bandit Bandit ou de Brazil, et on se doute que ce n'est pas un hasard. Car la première chose que je me suis dit en quittant la salle c'est la folie réel qu'aurait pu en faire un Terry Gilliam il ne s'était pas fourvoyé (apparement) dans le futur Frère Grimm (qui m'a l'air d'une vaste purge) ou mieux un Tim Burton, bien que ce ne fusse pas à proprement parlé sa culture, ni son humour.
Et puis il manque très certainement à ce film, une pincée d'écriture supplémentaire qui aurait donné plus de relief à la déprime de Marvin, à la folie d'Eddy, ce décalage qu'on retrouve au première minute du film (excellente) et qui s'essoufle malheureusement avec Sam Rockwell (pour une fois pas terrible, et surtout qui ne semble jamais savoir s'il doit en faire trop ou pas assez) avant de reprendre de la vigueur vers la fin avec l'arrivée de Bill Nighy dont le jeu est un concentré d'humour pince sans rire so british (et que j'adore depuis que je l'ai vu dans Love Actually en rock star sur le retour) et de s'animer à presque toutes les apparition des Vogons, ou lors des inserts concernant le guide lui même. L'idée de s'inspirer pour sa conception des génériques de comédies seventee's (comme ceux cultes de la série Panthère Rose) colore ce film d'une légèreté bien venue, et le redynamise, là où la quète du Président de la Galaxy s'essoufle dans des décors inspirés mais un peu vides, comme si les réalisateurs s'étaient inspiré du feuilleton plus que du livre.

Là dessus, rentré chez moi, je relit l'interview dans Mad qui m'avait fait une plutôt bonne impression, et je m'ettone du sérieux avec lequel les acteurs et auteurs en parlent, presque comme s'ils avaient accouché d'un chef d'oeuvre Sheakspearien, une date dans l'histoire du cinéma, alors qu'au plus ce H2G2 restera une belle tentative d'illustration comme l'a été le Festin Nu à son époque (mais au demeurant parfaitement raté au regard du livre) mais sans réel profondeur, ni même une tentative de se réapproprier et moderniser le matériel d'origine.

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterWhite
micropénis
avatar

Nombre de messages : 305
L'endroit où j'ai mes fesses posées : A ta droite...non, ton autre droite...
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Re: H2G2   Sam 27 Aoû - 20:33

Arf je me sens petit tout d'un coup, écrasé par les références obscures (pour moi ça va de soit) et les comparaisons qui ne sont pour moi que de vagues idées (exepté Terry Gilliam que j'adore). Donc je vais donné un avis simple, sans l'écriture soignée ni arguments lourds...
J'ai bien aimé le film, je l'ai trouvé plutot fidele au livre (même si certaines scènes sont totalement nouvelles...et pas toujours bonnes remarquez).Il y'a des bons points tels le design de Marvin est assez reussi, le chantier stellaire magnifique, le cachalot et le pot de fleur sont presents (et ça c'est bien); et des defaults, Sam Rockwell pas tres bon il est vrai, l'ebauche d'histoire d'amour pour repondre aux attentes holywoodiennes, les personnages des souries totalement sous employés...
Mais néanmoins l'humour fonctionne toujours (j'ai adoré le livre, remarquez c'est bien le seul du genre que j'ai lu... Oui je n'ai jamais lu un seul Pratchet par exemple), la plupart des acteurs sont bien dans leur rôles, donc film sympathique, mais petite deception en imaginant ce qu'un réalisateur plus competent aurait put faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnombril.skyblog.com/
Zamora
starlette qui couche pas


Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: H2G2   Sam 27 Aoû - 20:35

J'ai trouvé ca chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterWhite
micropénis
avatar

Nombre de messages : 305
L'endroit où j'ai mes fesses posées : A ta droite...non, ton autre droite...
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Re: H2G2   Mer 31 Aoû - 0:58

Un peu certes... La réalisation aide pas je pense, quoique que l'on ne puisse pas leur attribuer tous les maux du mondes... On se contentera des 98% green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monnombril.skyblog.com/
Markus
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 402
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Sur la dépouille du dernier mec qui m'a posé cette question
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: H2G2   Mer 31 Aoû - 15:53

Moi j'ai bien aimé, en ayant lu le livre (maos bon n'ayant pas la culture de MrMeuh! je me fait tout pitit...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: H2G2   

Revenir en haut Aller en bas
 
H2G2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Adams, Douglas] H2G2 - Tome 2: Le dernier restaurant avant la fin du monde
» [Adams, Douglas] H2G2 - Tome 5: Globalement inoffensive
» [Adams, Douglas] H2G2 - Tome 1: Le guide galactique
» Douglas Adams - H2G2 - Le Guide du voyageur galactique T1
» H2G2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chien Rose :: les trucs qui bougent qui s'écoute qui se lise :: Le grand écran-
Sauter vers: