Le Chien Rose

Un grand n'importe quoi dans la tradition des grands n'importe quoi du net
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il suffisait de le dire....

Aller en bas 
AuteurMessage
Lamule
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 260
Age : 42
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Quelque part à l'Ouest de Chartres
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Il suffisait de le dire....   Mer 27 Sep - 13:45

A quoi bon, lorsqu'on est aux manettes du pays, s'échiner à construire des projets compliqués, efficaces et révolutionnaire. Il suffit juste de le dire!
A quoi bon faire redoubler d'effort le pays dont on a la charge afin qu'il remonte le classement des nations européennes qui produisent le plus d'énergie vertes? Il suffit de le dire à Johanesburg.
A quoi bon se fatiguer à faire un travail de journaliste, c'est à dire de faire un état des lieux sur un sujet avant d'interroger l'homme ou la femme politique qui vient en parler? Il suffit de le/la laisser-dire.
A quoi bon essayer de masquer son appartenance à l'UMP (Union pour une Majorité Présidentielle, la première signification de ce sigle) et son soutient même pas vieux de 5 ans envers un homme que l'on désire dégommer: il suffit de dire que l'on veut la rupture.

Finalement, s'il suffit de le dire, peut-être n'est-il pas nécessaire pour l'alcoolique de s'arrêter de boire... Il lui suffit de dire qu'il l'a fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markus
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 403
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Sur la dépouille du dernier mec qui m'a posé cette question
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Il suffisait de le dire....   Ven 29 Sep - 12:45

C'est profond ce que tu dis. hop! hop! hop!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lamule
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 260
Age : 42
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Quelque part à l'Ouest de Chartres
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: Il suffisait de le dire....   Ven 29 Sep - 18:53

N'est-ce pas que c'est profond?
Tiens! Je vais me fendre de recopier ici un article du canard de cette semaine (du Mercredi 27 Septembre 2006). Ce canard est prolixe sur l'agité de Beauvau, et sur l'aberrante antinomie entre ses dires et ses résultats/intentions. Il lui suffit de le dire... soulman

Immigration: le chercheur qui cherche Sarko

Quelle furie épistolaire!Nicolas Sarkozy n'est pas seulement un ministre de la parole, c'est aussi un épistolier qui bombarde ses contradicteurs de bafouilles incendiaires. Et se retrouve, là aussi, pris au piège de son bilan place Beauvau.
Le directeur de recherches Patrick Weil qui a eu le toupet de critiquer sur le fond la loi de 2005 sur l'immigration, a ainsi reçu, en à peine plus d'un an, quatre missives courroucées du ministre d'état... Pourquoi tant d'encre? Parceque Weil spécialiste reconnu des politiques migratoires, n'est pas un affreux gauchiste: il a en partie inspiré la loi Chevènement de 1998 et même admis que la première loi de Sarko en 2003 sur l'immigration procédait d'une "démarche pragmatique". Or, à chaque missive du ministre d'état, l'universitaire a répondu en lui remettant une couche. Résumé des points qui fâchent:

1)BONS CHIFFRES ET MAUVAIS IMMIGRES
Sarkozy accuse le gouvernement socialiste "laxiste" d'avoir "fait augmenterde manière fulgurante" l'immigration de 130 000 en 1997 à 217 000 en 2003, en citant les chiffres de l'Insee qui mélangent immigration familiale, de travail et étudiants étrangers. Weil lui répond vertement qu'il ferait mieux de se fier aux statistiques harmonisées sous l'égide du Haut Commissariat à l'Intégration (HCI), rattaché à son propre ministère: "Depuis votre arrivée au gouvernement, d'après les chiffres publiés par le HCI, l'immigration à vocation permanente a augmenté de 103 000 en 2001 à 134 000 en 2004". Sarko n'a donc pas plus stoppé l'immigration que la délinquance.
Pis, l'immigration de travail que Sarko se targue de relancer, a baissé dans le même temps de 8800 à 6700...
Officiellement, vous affichez vouloir favoriser l'immigration de travailleurs dont la France a besoin. Que ne l'avez-vous fait depuis trois ans et demi?". Par exempleen édictant, dés 2002, une circulaire favorisant les recrutements qualifiés...

2)LA REGULARISATION DES SANS-PAPIERS
Sarko est tout fier d'avoir aboli le dispositif introduit, dit-il, par la gauche en 1998 et qui faisait de la France "le seul pays au monde où la loi assure une régularisation à celui qui réussit à tenir dix ans dans la clandestinité" . Faux répond Weil: cette disposition a en fait été instituée par la loi Debré de 1997, avec un délai de quinze ans, qui a été réduit à dix ans par la gauche plurielle en 1998. Par ailleurs, selon Weil, ce délai ("dix ans dans la clandestinité c'est très long") est assimilable au principe de prescription qui existe en droit pour tous les délits, notamment en matière fiscale: un état qui continuerait à poursuivre les fraudeurs pendant 30 ou 40 ans (cf Jean Valjean et Javert NDL) serait totalitaire. Enfin la France n'était pas "le seul pays au monde": ce dispositif existe, avec des durées variables, dans les droits anglais, allemand ou espagnol...

3)LE REGROUPEMENT FAMILIAL
Sarko en fait le symbole de "l'immigration subie", "non maîtrisée", de la "mauvaise immigration", mot qu'il revendique. Weil, qui critique les nouvelles dispositions entravant le mariage des Français, rappelle que le droit à une vie familiale est un principe constitutionnel, inscrit à l'article 10 du préambule de la Constitution d 1946 et consacré par des décisions du Conseil d'Etat et du Conseil Constitutionnel, sans compter les normes Européennes.
De plus, l'immigration familiale est désormais moins le fait du regroupement familial (un étranger qui fait venir sa famille en France) que des liens familiaux noués entre Français et étrangers. En 2002, la majorité des titres de séjour "famille" ont été accordés par mariage ou filiation: 53 000 sur 95 000.
"La France s'internationalise et les Français aussi"
En bloquant les mécanismes de régularisation régulière par la loi de 2005, et en multipliant les cas de ni régularisables ni expulsables ("ni-ni"), Sarkozy se voit accusé par Weil d'avoir fait basculer la France dans le camp des pays qui attirent un afflux de clandestins et se voient ensuite contraints de procéder à des régularisations massives."en matière de régularisation, le choix n'est pas entre 20 000 et zéro, mais entre 20 000 par an et 500 000 comme en Italie ou en Espagne, voire plusieurs millions comme aux Etats-Unis"
Et de prédire que c'est ainsi, par une régularisation massive, que va se terminer l'affaire symbolique des 30 000 parents d'élèves sans papiers dans laquelle Sarko a été se fourrer. Alors que bien des parents étaient régularisables selon les anciens critères...
C'est d'ailleurs le sujet sur lequel Sarko se montre le plus nerveux dans son dernier courrier (publié sur le site de Sud-Ouest le 17-09), en confessant a passage "Vous savez bien que ma marge de manoeuvre dans ce dossier est restreinte."
Bel aveu, qui vaut tous les discours furibonds de l'agité de Beauvau....
David Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markus
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 403
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Sur la dépouille du dernier mec qui m'a posé cette question
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Il suffisait de le dire....   Ven 29 Sep - 19:57

Ca le rend encore moins crédible à mes yeux; l'agité en question, tiens. J'ai encore moins envie de voter pour lui. (Déjà qu'avant ça me tentais pas.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lamule
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 260
Age : 42
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Quelque part à l'Ouest de Chartres
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: Il suffisait de le dire....   Dim 8 Oct - 13:24

Encore et toujours sur l'hélas ministre de l'intérieur à nous. Comment faire des déclarations fracassantes, qui font vibrer la fibre réactionnaire...
Encore une fois, ses accusations n'ont d'écho que dans l'ignorance de ceussent qui veulent bien l'écouter et l'entendre. Encore une fois, il peut bien dire n'importe quoi, et la bonne presse alimentera un débat biaisé dés e départ sans se soucier si les accusations primaires de l'agité de Beauvaud sont fondées ou non. rambo

Toujours du "canard enchaîné" mais du Mercredi 4 Octobre 2006.
J'éspères que les auteurs du canard ne m'en voudront pas de recopier ici quelques articles de leur cru... green
C'est un peu chiant d'avoir à recopier, mais vu que leur seules ressources sont les ventes de leur canard, de leurs dossiers ou des best-of... je veux bien faire un petit effort. Cool

Un document qui explique le naufrage de la justice des mineurs
Faute de moyens, des milliers de décisions sont en attente. Et finissent souvent à la poubelle

C'est une initiative syndicale prise dans un petit tribunal de Saône-et-Loire. Une idée toute simple qui en dit plus long sur la justice des mineurs que bien des débats savnts ou d'interminables joutes télévisées entre la droite et la gauche. Les éducateurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) exerçant à Châlon-sur-Saône ont établi un tableau avec, sur une colonne, la liste des enfants signalés, sur une autre, les raisons de l'intervention du juge, puis la décision du magistrat, et, enfin le "délai d'attente" pour la mesure décidée.
Exemple: trois enfants de 15, 14 et 12 ans. Signalement: "Jeunes violents présentant des troubles du comportement, absentéisme scolaire important". Le 16 Juin, le juge ordonne une "assistance éducative en milieu ouvert". Délai d'attente: quatre mois.
Trois enfants encore, de 15 à 16 ans. Signalement: "Faits délictueux". Le juge décide une mesure d'aide et ordonne une réparation pénale, par exemple, que les enfants remettent les biens dégradés en état. "Délai d'attente": cinq mois.
Deux gamins de 8 et 9 ans, signalés pour des "destructions de biens". Décision: "Réparation pénale". "Délai d'attente": quatre mois...

L'exécution est capitale

Pire, une enfant de 3 ans: "Violence et inceste paternel supposés." Le juge ordonne une "enquête sociale". "Délai d'attente": neuf mois. Il y en a comme cela 67, entre violence familiale, prédélinquance, alcoolisme, fugues, dont on va s'occuper -promis juré- dans deux, six ou dix mois. Et encore, il ne s'agit, pour l'essentiel, que d'adolescents ou d'enfants en danger. Pour ceux qui ont déjà basculé dans la délinquance, le tableau est à peu près le même. Il faut parfois des semaines pour trouver une place dans un établissement éducatif, une famille d'accueil, ou pour organiser l'exécution effective d'une sanction.
Le président du tribunal de Châlon et le procureur de la République ont écrit au syndicat des éducateurs pour lui exprimer leur "profond regret". Et ils prévoient d'organiser prochainement une "rencontre" avec tous les acteurs pour tenter de remédier à cette situation dont ils ne contestent pas la réalité. L'histoire de Châlon ne serait qu'anecdotique si la quasi-totalité des tribunaux ne se trouvaient pas dans le même état de sinistre avancé. Et si beaucoup de tableaux du même modèle n'étaient en préparation dans nombre de juridiction.: "A quoi sert de prendre des décisions, de rendre des ordonnances et des jugements, sévères ou bienveillants, s'ils restent lettres mortes?", s'interroge un juge pour enfants.
La protection judiciaire de la jeunesse manque cruellement d'éducateurs (mais Sarko en a promis 25 NDMrMeuh cf plus haut). Chacun peut prendre en charge jusqu'à 25 mineurs. Mais le nombre de fonctionnaires n'a pas suivi l'augmentation de la délinquance juvénile. Manque de centres éducatifs, de structures d'accueil, de centres fermés, de crédits pour les associations qui épaulent la PJJ. Il n'est pas rare qu'un juge passe des heures à chercher un placement éducatif avant de renoncer et de relâcher, faute de solution, un ado à la dérive. Résultat, les flics qui l'ont attrapé la veille hurlent au "laxisme"

Les mécomptes de Bobigny


Le tribunal de Bobigny, que Sarko a élevé, la semaine dernière au rang de laxiste en chef, n'échappe pas à la règle. Au moment où le ministre de l'intérieur fulminait contre la "démission" de ses juges, ceux-ci faisaient, eux aussi, leurs comptes. Au 31 Août dernier, 191 décisions "d'assistance éducative en milieu ouvert" étaient "en attente d'exécution". Et 135 mesures pénales (liberté surveillée, placement, répration, travail d'intérêt général, etc) étaient également en souffrance. Même son de cloche à Créteil où le tribunal pour enfantscompte environ 70 mineurs qui attendent l'exécution de mesures prises à leur endroit. Dans ce département du Val-de-Marne, comme partout ailleurs, ce sont souvent les associations agrées, financées par le conseil général, qui prennent en charge les mineurs en danger ou prédélinquants, et mettent en oeuvre les mesures éducatives décidées par les magistrats. Actuellement, il faut, toujours faute de moyens, patienter entre six mois et un an pour obtenir le traitement d'un dossier. Le temps pour un ado de progresser dans la carrière de "racaille" ou plus simplement de paumé...
Combien de mineurs à la dérive attendent ainsi, toutes juridictions confondues, que la décision qui leur a été solennellement annoncée puisse être appliquée? Il n'existe aucun chiffre officiel, mais plusieurs haut-fonctionnaires de la Protection Judiciaire de la Jeunesse risquent une estimation qui varie de 3000 à 5000 gamins. "Et encore", explique un juge, "ce chiffre est fortement minoré car beaucoup d'entre nous s'autocensurent et renoncent à prendre des décisions dont ils savent qu'elles resteront virtuelles..."
De quoi relativiser la charge de Sarko (Il lui suffit de le faire, de le dire, il s'en fout lui de 'relativiser', NDLamule) contre le laxisme "idéologique" de certains magistrats. En réalité, dans la première partie de la chaine, les choses fonctionnent à peu près bien. La Police arrête, le procureur poursuit, les juges sanctionnent ou admonestent, le greffier met le tampon là où il faut. Et c'est là que ça se gâte. "Quand j'ai été nommée juge aux enfants", raconte une magistrate, "j'ai hérité d'un cabinet avec deux ans de décisions non exécutées. J'ai demandé au procureur de tout mettre à la poubelle pour recommencer à zéro. De toute façon une bonne partie était prescrite".
Heureusement Sarko veille. Grâce à lui, les sanctions non exécutées seront de plus en plus sévères. Les jugements jetés à la poubelle vont devenir d'une extrème rigueur. Les peines de prisons oubliées de plus en plus lourdes. Les délinquants sont terrorisés.
Louis-Marie Horeau yop!


Dernière édition par le Dim 8 Oct - 16:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markus
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 403
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Sur la dépouille du dernier mec qui m'a posé cette question
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Il suffisait de le dire....   Dim 8 Oct - 14:28

Ca fait vachement programme informatique leur truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lamule
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 260
Age : 42
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Quelque part à l'Ouest de Chartres
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: Il suffisait de le dire....   Dim 8 Oct - 16:31

Markus a écrit:
Ca fait vachement programme informatique leur truc.
Bah non, fallait juste attendre que j'eusses terminé de recopier l'article... green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il suffisait de le dire....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il suffisait de le dire....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chien Rose :: Le Ring :: la foire d'empoigne-
Sauter vers: