Le Chien Rose

Un grand n'importe quoi dans la tradition des grands n'importe quoi du net
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 The Departed, aka les Infiltrés

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1612
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: The Departed, aka les Infiltrés   Mer 6 Déc - 17:26

Excusez moi monsieur Scorcese, mais je me suis fait un peu chier devant le film. Peut-être parce que j'étais partie pour aller voir autre chose, Casino Royale (j'arrive à la caisse, plus de place....) sans doute parce que ce qui constitue une des bases du cinéma asiatique, et à forcieri de l'original, est la subtilité, un peu absente ici. Matt Damon est AMBITIEUX, Nicholson est MECHANT et Dicaprio est PAUME ! Passé cette mise en règle, on suit trois personnages différents, totalement opposés même -alors que l'ambiguité était de mise dans Infernal Affair- et de fait si dissemblable et si archétypé, que les acteurs semblent jouer un morceau du film chacun dans son coin, avec un réalisateur différent à chaque fois. Ceux qui s'en tire le mieux sont sans nulle doute Martin Sheen, Wahlberg -parfait en "sergent instructeur" mal embouché, et accessoirement bel enculé à ses heures- et Dicaprio, ici vraiment parfait. Dahmon fait beaucoup d'effort pour donner du relief à son personnage, une consistance, et le scénario ne l'aide d'autant pas que sa relation avec Baldwin n'est pas très subtil, et qu'en fait on ne croit guère à l'ascencion fulgurante de son personnage qui dans la version originale était plus vorace qu'ambitieux, plus rusé et fin qu'esclave apeuré d'un Nicholson faisant... du Nicholson. Nicholson montre sa bite (ou un accessoire, on s'en fout) joue sur sa réputation de queutard, sur ses sourires diaboliques et sa folie, même s'il est relativement en retenue il n'est pas Franck Costello, mais un putain d'outsider hollywoodien plus du tout outsider depuis pas mal de temps.
Et puis il y a cette idée propre au scénariste de faire en sorte que tout le monde est une taupe, même donc Nicholson, et à la fin sa frise le ridicule quand tous se défouraille et qu'on ne sait plus où est l'intérêt de tout ça -relatilivisant du coup les enjeux dévelloppés par Dahmon et Caprio vis à vis de leur personnage. Rappelons aussi qu'Infernal Affair dévellopait l'idée du Père, celui qu'on se trouve quand le sien est ailleursou pas là et qui expliquait l'attachement du voyou et du flic à leurs chefs respectif (ici seulement dévelloppé par Sheen dans son rapport à Caprio, et très justement).

Alors comme le dit la critique sur le site comparer les deux est peut-être inutile, mais à mon sens pas tant que ça, tellement le second est une redite un peu pompeuse -comme sait l'être Scorcese des fois, voir pour ça le très chromo et pompier Gangs of New York- du premier, avec une fin qui aurait dut s'arrêter à cet excellent plan du cimetierre ou pour une fois on sent toute la solitude réel de Dahmon... mais au lieu de ça la morale est sauve, le justicier ricain est passé, le méchant aura son châtiment.... tristesse.

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redux
Franck Provost, le coiffeur des stars
avatar

Nombre de messages : 673
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Un beau fauteuil en osier
Date d'inscription : 25/07/2004

MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   Jeu 7 Déc - 15:34

Ben voilà, tout bon cinéaste qu'il est, Martin Scorsese n'est pas parvenu à s'approprier le film. Ce qui, au final, fait de Les infiltrés une pâle copie de son modèle et confirme la petite baisse de forme de Martin Scorsese depuis quelques temps.

_________________
-" J'ai été le tout premier musicien absolument incompétent de l'histoire du rock".
Brian Eno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bomaz
flooder à la con
avatar

Nombre de messages : 556
Age : 76
L'endroit où j'ai mes fesses posées : entre Bangkok et Miami
Date d'inscription : 17/07/2004

MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   Jeu 7 Déc - 21:59

ah ben tiens, je vais le voir samedi !!! du coup désolé, mais j'ai pas lu ton message pour aps être spoilé (et degouté d'aller le voir vu que tu as pas aimé) ! mais j'ai vu l'original,donc ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.peugeot.fr
Markus
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 402
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Sur la dépouille du dernier mec qui m'a posé cette question
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   Jeu 7 Déc - 22:00

MisterWhite l'a vu et m'a dit que"c'était le meilleur de tous les Scorcese" comme quoi les gouts et les couleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cfury
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 200
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Ma tete
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   Ven 8 Déc - 0:06

Ce film me fout les boules.

Y'a comme une désagréable sensation que Scorsese ne s'est véritablement pas passionné pour cette histoire. Putain, mais Marty, t'as pourtant pas lâché la caméra pendant 15 piges bondiou! Même Gangs Of New-York, bon ou pas on s'en fout, transpirait dans les moindres détails, de l'envie de son réalisateur. The Departed, c'est quand même 'achement plan-plan, ça s'enlise assez rapidement (ce jeu du chat et de la souris sponsorisé par les Telecom US, c'est usant à force), et j'ai failli péter les plombs à voir Scorsese s'essayer à un twist filmé comme dans un Naked Gun.
Et puis en dehors du fait que ce soit un remake, le film est déjà bourré d'influence (j'ai vu du Walter Hill lors de la filature DiCaprio/Damon ou une grosse référence à La Guerre des Polices dans le cinéma porno), qui m'ont interpellé sur le pourtant savoir-faire génial de Scorsese. Dieu merci, le film comporte quelques éclairs salvateurs qui rappellent que c'est toujours le réalisateur de Goodfellas qui est à la barre. A la volée, l'entretien de la première rencontre entre DiCaprio et la psy, génialement mis en scène par des inserts sur la descente orchestré avec French ou de sa discussion musclé avec Wahlberg/Sheen; sa visite au junkie qui lui apprend qu'il y'a une taupe au FBI, ou cet autre scène, qui fait monter la tension d'un coup, lorsque Delahunt lui claque dans les doigts sans qu'il l'ait balancé sur son compte. Des passages qui vont finalement la part belle au personnage de DiCaprio, dont l'histoire aurait tant gagné à ne se préoccuper que de celui-ci. Au lieu de ça, on a droit à ce triptyque DiCaprio-Nicholson-Damon, qui a la mauvaise idée de voir les deux dernières cités, sous-utilisées dont l’un nous refait le coup du Joker, et l’autre retombe dans ses travers d’acteur figé. Alors, ouais, y'a un casting de feu de Dieu (quoique, j'ai vachement plus été emballé par les 2nd rôles, Ray Winstone en tête), une bande son qui sait faire son effet, certaines répliques assez vives et bien interprété pour afficher un sourire jouissif sur la face du spectateur, mais globalement, tout ça manque beaucoup trop d'intérêt pour que ça puisse fonctionner efficacement.

Drôle de film.

_________________
"Sur un terrain de foot, je pourrais même tacler ma mère." J.Cobos, défenseur de l'OGC Nice.

ZEFURYTEK

[size=14:4cff5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bomaz
flooder à la con
avatar

Nombre de messages : 556
Age : 76
L'endroit où j'ai mes fesses posées : entre Bangkok et Miami
Date d'inscription : 17/07/2004

MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   Dim 10 Déc - 14:41

copié colél rapide de moi-même
Citation :
les infiltrés
yeah ... ça c'est un cool movie . L'intringue est prenante, les acteurs sobnt bons (meme si nicholson cabotine un peu trop) et tout est bien. mais je prefere l'original (c'est plus clair) .

mais bon, scorces n'a pas al meme virtuosité que dans les affranchise ! et je crois quand même que je prefere l'original !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.peugeot.fr
Markus
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 402
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Sur la dépouille du dernier mec qui m'a posé cette question
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   Dim 10 Déc - 14:53

Ben je sais pas ce que vous avez tous mais moi je l'ai adoré ce film ! Les acteurs sont très bon (surtout Jack Nicholson), l'intrigue géniale, les plans supers bref je me suispas ennuyé du début à la fin. Et d'après ce que m'a dit MisterWhite (qui ne peut plus communiquer ici du fait de l'état de son pc) l'original n'est pas si bien que ça et la version de Scorcese et pluss'mieux. 'fin bon, les goûts et les couleurs tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1612
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   Lun 25 Déc - 23:05

Un conseil, pour se faire un avis, regarder l'original, autrement plus subtil que le truc de Scorcese. Comme quoi c'est bien un film de commande et pas un truc perso...

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markus
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 402
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Sur la dépouille du dernier mec qui m'a posé cette question
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   Sam 30 Déc - 19:12

Moi chais pas je l'ai pas vu mais MisterWhite (qui peux pas parler faute d'ordinateur utilisable) l'a vu et m'a dit que les Infiltrés de Scorcese est mieux. Après les gouts et les ... 'fin bon voila quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Departed, aka les Infiltrés   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Departed, aka les Infiltrés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Departed (les Infiltrés)
» The Departed (Les Infiltrés) de Martin Scorsese
» Les infiltrés: récompense méritée?
» The departed
» Un traître "caché"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chien Rose :: les trucs qui bougent qui s'écoute qui se lise :: Le grand écran-
Sauter vers: