Le Chien Rose

Un grand n'importe quoi dans la tradition des grands n'importe quoi du net
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Conjuration des Imbéciles- John Kennedy Tool

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1612
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: La Conjuration des Imbéciles- John Kennedy Tool   Lun 1 Oct - 18:45

"Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui" cette citation de Swift introduit l'ouvrage et on va bien comprendre à la conclusion de ce post que c'est tristement vrai...


Igniatus J Reilly c'est un peu le geeks ou le nerds type à une époque où ces termes n'existaient pas. Il a 30 ans, vit chez sa mère, passe le plus clair de son temps dans sa chambre à noircir ses cahiers "Big Chief" ou devant la télé à regarder des programmes qu'il conchie pour mieux hurler dessus. Pour lui le monde manque dramatiquement de théologie et de géométrie, et globalement la société des années 60 lui fait horreur. Est-ce parce que ses références sont des moines du Moyen Age (Boèce) ou des poètes romantiques (Milton) ou parce que c'est un inadapté sociale totale, quoiqu'il en soit Igniatus est outrageusement cultivé, son vocabulaire ampoulé, et quand il n'est pas coincé chez lui, il passe sa vie dans les cinémas à regarder des comédies musicales entre 4 boites de popcorns...pour mieux gueuler dessus. Ignatius est énorme à tout point de vue, physiquement et psychologiquement, soumis au martyr par une valve pylorique fantaisiste, vétu en permanence ou presque d'une casquette verte à visière, il pose sur le monde un regard bleu et jaune bien à lui, monde contre lequel il rentre régulirement en croisade déclenchant systématiquement des catastrophes apocalyptiques avec le plus grand sérieux et une mauvaise foi à toute épreuve. Autour de ce personnage hors norme gravite sa mère semi alcoolique dans l'ombre d'un fils tyrannique, un flic falot que ses supérieurs adorent ridiculiser, une strip-teaseuse décati et son cacatoès, un noir toujours planqué derrière ses lunettes noires et un nuage de fumée, un homo très "tata" se faisant appeler Dorian Greene (...) un couple de petit bourgeois juif dont les scènes de ménage offrent de grand moment d'hilarité comme tout le reste du roman en fait. Et en même temps pas. Comme dans une comédie italienne où le tragique et le comique se mélangent de tel manière qu'on ne sait plus s'il faut rire ou se navrer, un peu comme l'histoire même du roman. Ecrit au début dans les années 60 il ne fut publié qu'en 1980 et reçut le prix Pullitzer en 1981... à titre posthume... son auteur, s'étant toujours refusé ses deux manuscrits (celui-là et la Bible de Néon depuis adapté au cinéma) s'est suicidé à 32 ans se croyant un écrivain raté.

Pour la bonne bouche je ne résiste à vous citer un passage du bouquin qui vous donnera une certaine idée de l'état d'esprit de son énorme hérault (héros, comme tu veux)

" "Propre, soigneux, travailleur, silencieux, digne de confiance...." Grand Dieu quel genre de monstre veulent-ils donc ? Je crois que jamais je ne pourrais travailler pour une firme dotée d'une telle vision du monde"



Pour les amateurs à classer dans les livres cultes tel que Même les Cowgirls ont du Vague à l'Ame ou Alby la Famine du Lait et des Amphétamines.

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Conjuration des Imbéciles- John Kennedy Tool
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Conjuration des Imbéciles - John Kennedy Toole
» La Conjuration des Imbéciles - John Kennedy Toole
» John Kennedy Toole - La conjuration des imbéciles
» John Kennedy Toole
» Qui a lu : La conjuration des imbéciles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chien Rose :: les trucs qui bougent qui s'écoute qui se lise :: Lire-
Sauter vers: