Le Chien Rose

Un grand n'importe quoi dans la tradition des grands n'importe quoi du net
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 je suis un con.

Aller en bas 
AuteurMessage
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: je suis un con.   Mar 13 Mai - 20:24

Elle me jette un coup d'oeil dans le métro, je m'assois en face d'elle, nos regards se croisent : fou rire. On essaye de ne pas se regarder, faire semblant, autre oeillade, autre fou rire. Et tu crois que comme un con je lui aurait filé mon tel ou un truc du genre, non. Elle s'appellait Illiane (c'était marqué sur le collier autour du cou), avait une tête de clown, et je suis un con. Un con parce que ça m'arrive souvent ce genre de rencontre furtive et je ne fais rien, BORDEL ! yop!

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lamule
star qui fait des caprices
avatar

Nombre de messages : 260
Age : 42
L'endroit où j'ai mes fesses posées : Quelque part à l'Ouest de Chartres
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: je suis un con.   Ven 23 Mai - 0:05

C'est le syndrôme des "passantes" excellement bien décrit par sieur Brassens dans la chanson éponyme...

Une de mes chansons préférées... car pour reprendre le titre du fil... moi aussi j'ai été con... souvent


Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connait à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais

A celle qu'on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s'évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu'on en demeure épanoui

A la compagne de voyage
Dont les yeux, charmant paysage
Font paraître court le chemin
Qu'on est seul, peut-être, à comprendre
Et qu'on laisse pourtant descendre
Sans avoir effleuré sa main

A la fine et souple valseuse
Qui vous sembla triste et nerveuse
Par une nuit de carnaval
Qui voulu rester inconnue
Et qui n'est jamais revenue
Tournoyer dans un autre bal

A celles qui sont déjà prises
Et qui, vivant des heures grises
Près d'un être trop différent
Vous ont, inutile folie,
Laissé voir la mélancolie
D'un avenir désespérant

Chères images aperçues
Espérances d'un jour déçues
Vous serez dans l'oubli demain
Pour peu que le bonheur survienne
Il est rare qu'on se souvienne
Des épisodes du chemin

Mais si l'on a manqué sa vie
On songe avec un peu d'envie
A tous ces bonheurs entrevus
Aux baisers qu'on n'osa pas prendre
Aux cœurs qui doivent vous attendre
Aux yeux qu'on n'a jamais revus

Alors, aux soirs de lassitude
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir
On pleure les lêvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir

slayer slayer slayer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Meuh!
Master de la Ceremony
avatar

Nombre de messages : 1613
L'endroit où j'ai mes fesses posées :
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: je suis un con.   Lun 26 Mai - 19:49

merci de la réponse ça fait du bien de lire ça c'est si vrai (et pourtant je suis pas un fan de Brassens)

_________________
Si j'avais sut où tout cela nous ménerait, jamais je ne m'en serais mêlé.

Max Planck, à propos de ses propres études
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: je suis un con.   

Revenir en haut Aller en bas
 
je suis un con.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chien Rose :: le dernier salon où on cause :: l'ashram-
Sauter vers: